top of page

Le contrôle des comptes de campagne

Les élections législatives approchent, et il est crucial pour chaque candidat de comprendre et de respecter les règles strictes concernant la gestion des comptes de campagne. Ce processus, bien que complexe, est essentiel pour garantir la transparence et l'équité des élections.


Voici un guide détaillé pour naviguer à travers ces obligations.



Les obligations du candidat


1. Désigner un mandataire :

Dès le début de la campagne électorale, chaque candidat doit désigner un mandataire, qui peut être une personne physique ou une association de financement. Ce mandataire doit être déclaré en préfecture. Il est le seul habilité à gérer les finances de la campagne, ce qui inclut l'ouverture d'un compte bancaire dédié.


2. Respecter le plafond des dépenses :

Il existe un plafond légal des dépenses électorales, qui varie en fonction du type d'élection. Les candidats doivent s'assurer de ne pas dépasser ce montant, sous peine de voir leur compte de campagne rejeté.


Le compte de campagne doit être présenté par un expert-comptable, sauf si aucune dépense ni recette n'a été engagée et aucun don n'a été perçu. Cette présentation n'est pas non plus obligatoire si le candidat a obtenu moins de 5 % des suffrages et engagé moins de 4 000 euros de dépenses et de recettes.


4. Déposer un compte en équilibre ou en excédent :

Les candidats ayant obtenu plus de 1 % des suffrages ou bénéficié de dons de personnes physiques doivent déposer un compte de campagne équilibré ou en excédent auprès de la commission compétente.


5. Fournir les justificatifs :

Il est impératif de fournir toutes les pièces justificatives des dépenses et des recettes engagées durant la campagne.


Les obligations du mandataire


1. Ouvrir un compte de dépôt unique :

Le mandataire doit ouvrir un compte bancaire dédié, dans lequel seront encaissés tous les fonds destinés à la campagne et à partir duquel seront réglées toutes les dépenses.


2. Encaisser et régler :

Le mandataire est responsable de l'encaissement des fonds de campagne et du règlement des dépenses. Il doit également délivrer des reçus-dons aux donateurs.


Les décisions de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP)


1. Approuver le compte de campagne :

La commission peut approuver le compte de campagne s'il est conforme aux règles.


2. Approuver avec réformation :

Si certaines dépenses ne présentent pas un caractère électoral, la commission peut approuver le compte après réformation.


3. Rejeter le compte :

En cas de violation d'une formalité substantielle ou d'irrégularité grave, la commission peut rejeter le compte de campagne.


4. Moduler le remboursement :

Si des irrégularités mineures sont constatées, la commission peut moduler le montant du remboursement forfaitaire de l'État.


5. Absence de dépôt :

La commission constate également les absences de dépôt de comptes de campagne dans les délais légaux.


Le remboursement du candidat

Pour prétendre à un remboursement partiel des frais de campagne, le candidat doit :

  • Avoir obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés (ou 3 % pour certaines élections spécifiques).

  • Avoir respecté les obligations légales.

  • Avoir engagé des dépenses électorales.

  • Ne pas avoir vu son compte rejeté.


Les recours possibles

En cas de contestation du montant de remboursement, le candidat peut :


  • Former un recours gracieux devant la Commission.

  • Former un recours de plein contentieux devant le tribunal administratif de Paris.


En cas de rejet du compte ou d'absence de dépôt dans les délais, le juge de l'élection sera automatiquement saisi par la Commission pour se prononcer sur l'inéligibilité du candidat.


Comprendre le parcours d'un compte de campagne


Le parcours d'un compte de campagne durant les élections se décompose en plusieurs étapes clés :


  1. Période de financement : Elle commence six mois avant l'élection (ou un an pour l'élection présidentielle).

  2. Élection : Le jour de l'élection marque la fin de la période de collecte et de dépenses.

  3. Dépôt du compte : Les candidats doivent déposer leur compte de campagne auprès de la CNCCFP.

  4. Instruction : La commission examine les comptes déposés.

  5. Décision de la Commission : La commission approuve, réforme, rejette ou module le compte selon les irrégularités constatées.



Explication du parcours de compte de campagne
Parcours du compte de campagne

La gestion des comptes de campagne est un processus rigoureux, nécessitant une attention particulière aux détails et une compréhension claire des obligations légales. En respectant ces règles, les candidats peuvent non seulement éviter des sanctions, mais aussi bénéficier de remboursements partiels de leurs dépenses électorales.


Vous êtes candidat et vous chercher un expert comptable sur Orléans, Olivet ? Le cabinet Per'Forma, fort de plus d'une trentaine de comptes de campagne à son actif, est à votre disposition.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page